TAWASHI : l’alternative écolo et zéro déchet à l’éponge

Le Tawashi : vous en avez certainement déjà entendu parler mais savez vous ce que c’est au juste ? à quoi ça sert et surtout est ce une solution si géniale… je me suis lancée dans l’aventure et je vous raconte ma rencontre avec cette drôle de petite éponge.

Les origines du Tawashi

Un tawashi est une éponge originaire du Japon, crochetée ou tricotée, en coton ou en acrylique, qui est faite à la main. Elle permet de remplacer votre éponge classique, elle est lavable et réutilisable. Elle peut être faite à partir de  vêtements de récupération comme des chaussettes, des t.shirts en quelques minutes seulement !

Pourquoi arrêter les éponges classiques

Pour faire notre ménage, la vaisselle nous avons tous des éponges du commerce. Elle est devenue une indispensable de nos cuisines.

Pour rappel (ou pas), l’éponge jaune et verte mondialement connue est faite à partir de matière synthétique, issue de la pétrochimie (“réaction chimique entre du benzoate polymérique et un aluminium fin” selon wikipédia). Son mode de production est loin d’être propre et elle n’est bien sûr pas recyclable.

Une étude allemande de Furtwangeu nous donne ses résultats sans appel : notre éponge est un nid à bactéries. Elle en abritent des milliers nichés dans les pores absorbants, qui résistent au nettoyage et se propagent à la vitesse grand V. Pour résumer la chose, selon cette étude, il faudrait jeter notre éponge toutes les semaines… pas très écolo tout ça.

Les alternatives

Je n’avais pas attendu cette étude pour me dire qu’en effet une éponge était loin d’être écolo. Un nid à bactéries, je m’en doutais même si je ne pensais pas à ce point. Mais surtout je voyais bien le nombre d’éponge que je jetais à la poubelle dans une année.  J’ai donc opté pour l’utilisation des micro fibres pour le ménage de la salle de bain et des toilettes. Je les utilise pendant une semaine, et je les passe en machine à 60°. Cette solution me va plutôt bien, mais pour laver la vaisselle, je n’avais pas de solution.

Il existe également des éponges naturelles (attention, certaines sont traitées avec des produits chimiques) mais le fait est qu’il faut en racheter encore et toujours…

Ma rencontre avec le Tawashi

J’étais donc en tête à tête avec mon éternelle éponge jaune et verte quand je me suis décidée : oui je vais essayer de faire un Tawashi. Ok mais qu’est ce qu’il me faut, combien ça va me couter encore cette histoire… ? Toutes mes interrogations se sont levées en tapant sur mon moteur de recherche tuto Tawashi.

Et oui il n’y a rien de plus simple que de faire des Tawashi !

Pour le matériel il faut créer un métier à tisser : pas de panique, une planche de bois, 20 clous et un marteau suffiront.

Et là où j’adore l’idée, c’est que j’ai pu recycler mes vieux vêtements : à partir de vieilles chaussettes, des manches de t-shirt ou  de leggings, il suffit de couper des bandes de 3 cm de large puis de les tisser et de rabattre les mailles pour former un carré.

Il existe pleins de tutos qui expliquent vraiment très bien comment les faire. Pour ma part j’ai pris celui ci, mais je vous laisse voir celui qui vous convient le mieux.

Et pour preuve de la facilité de réalisation, voici les petites mains de mon fils de 5 ans (avec l’aide de maman un petit peu .. il a 5 ans quand même 🙂 ) réalisant son premier Tawashi : super fière mon loulou !

Tawashi idées au naturel

J’espère vous avoir convaincu de vous lancer, et n’hésitez pas à me faire vos retours.

Partager l'article
  • 12
  •  
  •  
  •  

10 réflexions sur “TAWASHI : l’alternative écolo et zéro déchet à l’éponge”

  1. Et bien… Ca fait un petit moment que je connais cette alternative et que je n’arrive pas à me lancer, mais tu m’as plutôt convaincu.. je pense que je vais bientôt m’y mettre ! Merci 😀

  2. Coucou ! J’en ai un acheté à une petite créatrice sur Etsy mais pour le prochain, j’ai bien envie de le faire moi même, ça a l’air assez simple finalement =) Merci pour ce tuto !

  3. Bonjour,

    J’adore le principe des tawashis mais un nombre faramineux de blogs conseillent d’utiliser des vieilles fringues, majoritairement synthétiques…les filaments se libèrent dans l’eau à chaque lavage. Et on a trouvé aucun mais aucun moyen de les récuperer, même une fois atterris dans l’océan. Une catastrophe!
    Ce serait bien de le préciser et conseiller une pelote de coton et lin mélangé pour le coté plus rugueux. Les matières naturelles sont absolument nécessaires ici. Ou alors il faudrait utiliser une brosse vaisselle entièrement compostable. Certains voient du mauvais oeil la nourriture qui s’y accroche mais pour ma part je n’ai jamais eu ce problème.

    Qu’en pensez-vous?

    • Bonjour Laura, merci pour ton retour. je t’avoue que lorsque j’ai commencé à faire des tawashis je n’avais pas en tête le problème des fibres synthétiques qui se libèrent dans l’eau alors j’ai utilisé comme beaucoup un vieux tshirt pour faire celui ci notamment. J’utilise également des microfibres donc le problème doit être le même… Pour ma brosse à vaisselle j’utilise une brosse naturelle, les tawashis me servent plus pour nettoyer le plan de travail par exemple. Je vais creuser la question car ton retour est très intéressant, c’est vraiment pour cela que j’aime échanger sur ce blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*